franceinsoumise.vsg@gmail.com

Intervention au conseil municipal du 20 décembre 2018 – Vote du budget primitif 2019. Pour le groupe France insoumise -citoyennes et citoyens, sa présidente, Julia Moro.

Intervention au conseil municipal du 20 décembre 2018 – Vote du budget primitif 2019. Pour le groupe France insoumise -citoyennes et citoyens, sa présidente, Julia Moro.

Madame la Maire, Chères-s collègues,

Je tiens tout d’abord, au nom du groupe France insoumise – Citoyennes et Citoyens, à saluer le travail de l’ensemble des services municipaux qui ont contribué à l’élaboration de ce budget avec les contraintes que l’on connaît actuellement. Ces contraintes, vous les connaissez, elles résultent d’une politique nationale qui vise toujours plus à réduire les dépenses publiques des collectivités locales, cela aux dépends des besoins des populations. Comment faire toujours mieux avec toujours moins ? C’est le défi quotidien que nous impose l’Etat depuis plusieurs années. La nouvelle baisse des dotations nous conduit à des choix drastiques comme nous l’avons déjà soulevé au moment du débat d’orientation budgétaire, je ne reviens pas dessus.

C’est choix nous en avons longuement discuté à l’occasion de plusieurs réunions de la majorité. Si nous souhaitons honorer le contrat passé avec les villeneuvois lors des élections municipales de 2014, nous nous devons aussi d’être vigilant. Vigilant pour l’avenir car les finances de la ville demeurent toujours structurellement fragiles et nous savons que les réformes fiscales vont impacter négativement ses recettes alors même que nous n’avons aucune prise sur les dotations de compensation qui ont été pensée par le législateur pour y pallier.

C’est pour cela qu’il nous semble nécessaire de faire preuve de la plus grande vigilance et donc honnêteté envers les villeneuvois. Nous ne pouvons pas tout faire c’est une certitude, à moins d’engager la ville sur des emprunts que nous ne maitriserions pas. Nous devons pouvoir expliquer cela aux habitants et prioriser nos actions pour qu’elles correspondent aux besoins primordiaux qu’ils ont exprimés. Ces besoins quels sont-ils en priorité ? Ce sont ceux d’un cadre et d’une qualité de vie amélioré (propreté, sécurité, voirie, cantine scolaire avec l’introduction du bio, du 0 contenants plastiques et des menus végétariens que le groupe LFI à fait adopté récemment). Ces priorités ce sont ceux également des services publics de qualité et d’une animation quotidienne dans l’esprit d’ouverture, de diffusion et de partage de la culture se répercutant dans chaque quartier et n’oubliant aucune des composantes de la population en essayant d’inclure le plus possible de l’intergénérationnel.

Au regard de ces priorités, les élus du groupe LFI se sont interrogés sur la situation financière de la ville et sur les répercussions pour les prochaines années des engagements pris.

Sur la section d’investissement, Mme la Maire vous avez tenu compte de notre demande de prioriser les engagements et donc de retarder certains travaux qui ne nous paraissaient pas indispensable dans l’immédiat au cadre de vie et à l’amélioration des services rendus aux villeneuvois. Cependant, nous avions évoqué par exemple le travail qui doit s’engager avec la ville de Valenton sur la réfection de la côte Jules Ferry, ou la question de la tranquillité publique avec la proposition que nous avons fait d’intégrer le secteur de Kennedy pour la vidéo-protection, cela dès 2019. Nous regrettons fortement que ces deux propositions en particulier ne soient pas engagées dès à présent au budget primitif. Pour la côte Jules Ferry les travaux n’interviendraient pas avant 2020 voir 2021, or le problème n’est pas nouveau nous en parlons depuis le début du mandat. Les dates de réalisation nous semblent très lointaines compte tenu du caractère accidentogène aigu de la voirie. Pour Kennedy au vu des évènements de ces derniers mois et des retours de la population du quartier, il apparait également urgent d’intervenir. Vous nous avez fait savoir que cela pourrait peut-être se faire et qu’une étude est en cours pour une localisation la plus efficace possible sur ce secteur d’une part, et d’autre part, que nous sommes dans l’attente d’une subvention du fonds interministériel de la prévention de la délinquance. La question est donc quand cela sera-t-il réellement réalisable ? Pour nous, les urgences restes celles exprimées par les Villeneuvois, ce sont des urgences « vécues », des « faits » qui traversent leur quotidien, celles que venons d’énoncer en font  parties et nous serons vigilants à ce qu’elles soient réalisées.

Sur la fiscalité, le choix a été fait de ne pas l’augmenter, de ne pas utiliser le levier fiscal pour équilibrer le budget et nous ne pouvons qu’être d’accord avec cela. Les villeneuvois nous disent trop souvent combien ils ont souffert des précédentes augmentations de la fiscalité locale. Le fait de ne pas avoir recours au levier fiscal pour l’équilibre, et donc de ne pas faire peser sur les familles et au regard des charges qu’elles supportent déjà nos choix budgétaires sont pour nous important.

Mais nous nous interrogeons pour le futur. Certaines dépenses vous nous dites seront inscrites au budget supplémentaire. Cela est conditionné à plusieurs titres comme vous le savez : dotations, subventions etc… et quid des imprévus qui pourraient arriver ? Pour nous, cela est problématique. Le budget de la restauration scolaire par exemple diminue de 33% au Budget Primitif. Nous nous interrogeons sur la réalisation du vœu que notre groupe à porté sur ce sujet pour l’introduction d’au moins 50% de bio, zéro contenant plastique et des alternatives végétariennes à chaque repas. La mise en place en septembre nous semble illusoire au regard de cette diminution au Budget Primitif.

De manière plus large, que fera-t-on au budget supplémentaire si nous ne sommes pas en mesures d’assurer ces dépenses ? Procéder à un nouvel emprunt équivaudrait à dire non seulement que nous avons réalisé un budget insincère mais aussi à placer la ville dans une situation financière extrêmement complexe, l’engagent pour plusieurs années, voir après 2021 la plaçant aux vues des prévisions dans une incapacité de répondre aux nouveaux besoins des villeneuvois.

Mme la Maire, chers collègues, le vote des élus du groupe France insoumise – citoyennes et citoyens comme toujours sera celui du respect des opinions de chacun et chacune. Il reflétera donc nos certitudes mais aussi nos interrogations et nos doutes.

Je vous remercie.

Julia Moro, présidente du groupe France insoumise -citoyennes et citoyens

 

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.