franceinsoumise.vsg@gmail.com

Intervention de Julia Moro, présidente du Groupe France insoumise sur le maintien du train des primeurs Perpignan- Rungis et le développement du Fret ferroviaire SNCF

Intervention de Julia Moro, présidente du Groupe France insoumise sur le maintien du train des primeurs Perpignan- Rungis et le développement du Fret ferroviaire SNCF

Conseil municipal du 27 juin 2017

Il s’agit donc d’un vœu sur le maintien du train primeurs Perpignan-Rungis et le développement du Fret ferroviaire SNCF.

Comme vous le savez ce train s’arrêtera le 14 juillet si le gouvernement n’en fait pas une liaison d’intérêt général exploitée par la SNCF. Contrairement aux promesses de maintien de la ministre des transports, Elisabeth Borne, en mai dernier, c’est un nouveau rétropédalage du gouvernement qui une fois de plus va dans le contre-sens des mesures qui s’imposent face à l’urgence écologique et climatique que nous vivons.

Derrière les belles paroles concernant l’environnement il doit aussi y avoir des actes. La fermeture de cette ligne serait une catastrophe écologique dans un contexte où 67.000 personnes meurent déjà de la pollution de l’air chaque année. Vouloir la supprimer est tout simplement une aberration écologique, économique, sociale et sanitaire. Mais l’Etat n’en est pas à son premier coup d’essai. Il préfère semble-t-il protéger les lobbys pollueurs plutôt que les citoyens et conduire avec les privatisations mise en œuvre (et je vous invite ici vivement à déposer votre soutien à la proposition de loi référendaire pour mettre fin à la privatisation d’ADP) à la mort de l’écologie, à notre mort tout simplement car la planète ne sera plus respirable, plus vivable pour les êtres vivants.

Mais attention, la justice le 25 juin dernier à reconnu pour la première fois la responsabilité de l’Etat » pour « carence » dans la mise en œuvre du « plan de protection de l’atmosphère » en Ile-de-France suite au recours d’une mère et sa fille atteintes de pathologies respiratoires lorsqu’elles vivaient en banlieue parisienne. C’est une alerte sérieuse. Que dira la justice et quelles seront les pathologies développées avec l’ajout de l’équivalent de 25 000 camions supplémentaires par an sur les routes ? En Ile-de-France, les voitures, poids lourds et utilitaires roulant au gazole, sont déjà à l’origine de 85 % de l’oxyde d’azotes responsables de la grande majorité des particules fines liées au trafic routier. Il est temps d’adapter l’économie à notre temps en développant le transport de marchandise par le rail.

C’est pourquoi à la France insoumise, nous soutenons les positions de nombreux responsables syndicaux ainsi que celles formulées par l’EPT Grand-Orly Seine Bièvre, du Président de la Semmaris et des maires de Rungis, Chevilly-Larue, Thiais et du conseil départemental du Val-de-Marne qui ont fait part de leur volonté de maintenir la ligne de Fret Rungis-Perpignan.