franceinsoumise.vsg@gmail.com

Pour des repas bio, végétariens et sans contenant plastique dans la restauration scolaire à Villeneuve-Saint-Georges

Pour des repas bio, végétariens et sans contenant plastique dans la restauration scolaire à Villeneuve-Saint-Georges

La France insoumise de Villeneuve-Saint-Georges travaille depuis plusieurs mois sur l’introduction de menus végétariens et bio dans la restauration collective. Près de  3.000 repas par jour sont servis dans les restaurants scolaires de notre ville. Pour répondre aux enjeux climatiques, environnementaux, éthiques et de santé publique, il nous semble indispensable d’y revoir les modes de consommation.

Selon l’ONG Greenpeace, la consommation excessive de viande n’est pas sans conséquence sur l’impact environnemental et sur la santé des enfants. En effet, l’élevage est responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial. Au niveau sanitaire, un excès de protéines animales peut contribuer au surpoids ou à l’obésité des enfants et augmente le risque de maladie cardiovasculaires et le développement de certains cancers. En outre, nous ne pouvons ignorer que l’élevage et l’abatage industriels sont les causes de souffrance animale intolérable. La quantité de nourriture nécessaire à l’élevage de ces animaux est également une aberration écologique.

Pour toutes ces raisons nous préconisions une société moins carnée. A l’heure actuelle, les textes imposent de la viande dans au moins 16 repas sur 20, ce qui se traduit dans les faits, pour des raisons de commodité, par de la viande à tous les repas et un gaspillage alimentaire important. Cela n’est pas acceptable. La proposition de l’ancien Ministre de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, d’un menu végétarien par semaine dans les restaurants scolaires est un petit pas dans la bonne direction, mais il est insuffisant.

Faire évoluer nos pratiques alimentaires, passe aussi par l’introduction d’au moins 50 % de produits issus de l’agriculture biologique, avec un objectif de 100% à moyen terme dans nos restaurants scolaires, ainsi que la favorisation des circuit courts et des produits locaux bio. Se protéger de l’exposition aux pesticides par l’alimentation, éviter les perturbateurs endocriniens et préserver notre écosystème est possible.

Se protéger et agir s’est également dire non aux plastiques comme contenant dans les restaurants scolaires. L’effet dévastateur du plastique sur notre santé et sur la planète est désormais connu. Chauffé ou au contact des aliments chauds, le plastique libère des molécules chimiques, dont des perturbateurs endocriniens. D’autre part, sur les 360 millions de tonnes que nous produisent chaque année seuls 9% sont recyclés tandis que chaque minute 80 à 120 tonnes de déchets plastiques finissent à la mer.

Pour toutes ces raisons, les élus du groupe France insoumise – citoyennes et citoyens, proposent au conseil municipal l’engagement suivant :

Art 1 : La mise en place de trois menus végétariens par semaine dans les restaurants scolaires de notre ville et une alternative végétarienne de qualité à chaque repas pour les enfants le souhaitant ;

Art 2 : L’introduction d’au moins 50% de produits issus de l’agriculture biologique dans les restaurants scolaires de notre ville, associée à une favorisation des circuits courts et des produits bio locaux ;

Art 3 : Refuser le plastique comme contenant dans nos restaurants scolaires.

 

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.